Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 09:32

Outpost-37-Poster-01.jpg

 

C’est en lisant une interview du réalisateur du film dans le dernier numéro de L’écran Fantastique que j’ai appris que ce DTV venait de sortir. Sous l’excellent éditeur français Wild Side, le film vient de sortir sur le territoire français. Film atypique, le réalisateur Jabbar Raisani propose un « documenteur » comme District 9 ou Forgotten Silver. Le film n’en étant que plus réaliste mais il en devient presque aussi poignant qu’Armadillo (documentaire de 2010 sur les soldats danois envoyés en Afghanistan).

 

Synopsis du film Outpost 37

2021. Première invasion extra-terrestre. La plupart des grandes villes du monde ont été détruites. Les survivants ripostent à travers le monde. 2031. Une équipe de tournage suit le 37e régiment, une troupe de soldats d’élite, jusqu’à l’un des plus dangereux avant-postes de la résistance. Mais rien ne peut les préparer à ce qu’ils vont découvrir…

 

Spécialiste des effets visuels, Jabbar Raisani a fait ses armes sur des grosses productions hollywoodiennes comme Iron Man, Machete et Predators. C’est pendant le tournage de ce dernier film qu’il a rencontré le réalisateur de seconde équipe Blake Clifton. Les deux hommes ont commencé à développer un projet de film.

 

« ALIEN, ALIENS ET TERMINATOR sont mes films favoris et l’on retrouve leur influence sur OUTPOST 37 qui fait appel à beaucoup d’effets de plateau, et des améliorations numériques, les créatures étant crées à partir de maquillages et parfois retouchées par des effets visuels. » explique le réalisateur.

Mais Surtout ce dernier insiste sur son expérience dans la série Game of Thrones qui lui a permis « de savoir quelle technique utiliser selon la situation pour obtenir un meilleur résultat. »

De part son petit budget le réalisateur et son chef-opérateur ont opté pour un tournage caméra à l’épaule. Nous y suivons trois recrues qui vont arriver au camp retranché « Outpost 37 ». Le film généreux en fusillades et explosions est suprenant par la lisibilité de ces scènes sans que cela donne le tourni. Le film possède différents moments. D’un côté des interviews des soldats assis devant un fond noir (des moments presque aussi poignants que ceux des vétérans de BAND OF BROTHERS et THE PACIFIC) et de l’autre des scènes prises sur le vif par les journalistes/documentaristes.Ce partie prit fait toute la saveur du film. Attachant mais rythmné il comporte de moments de bravoure comme la première attaque. Notons que les effets sonores ont leur importance. Ce qui permet de différencier les ennemis dans la confusion des attaques. Le film révèle aussi des surprises dans son histoire. Il y a un parallèle évident entre le pitch du film et la situation actuelle des forces de l’OTAN présentes même si J. Raisani s’en défend. « Il n’y a pas vraiment de parallèle strict avec la situation actuelle, et nous ne cherchons pas à délivrer de message politique. C’est plutôt une allégorie sur le monde militaire moderne. Ces hommes se retrouvent perdus au milieu de nulle part sans réel soutien. S’il y a évidemment des parallèles avec la réalité, c’est avant tout un film de SF. »

 

Mais le film montre aussi une direction artistique de qualité. Le tournage s’est déroulé en 24 jours, ce qui est peu mais l’équipe a pu bénéficier de trois mois de préproduction permettant de préparer ce tournage intense. Ainsi comme l’explique le réalisateur la majorité des explosions sont réels. Un travail important a été fait sur l’apparence des militaires et leur véhicule et les logos de la force armée. Ce qui m’a bluffé c’est le look des Heavies (les extra-terrestres restaient présents sur Terre) rappelant les locustes d’une célèbre franchise de jeu vidéo ou plus à un croisement entre le Nemesis du jeu vidéo Resident Evil 2 et le Terminator.

Sans trop dévoiler l’histoire qui réserve suffisamment de rebondissements. Ce film demeure une excellente série B, émouvant, attachant et riche en action. « Notre idée était non pas de faire un found footage composée d’images capturées par des amateurs, mais de simuler un documentaire ou des professionnels mettraient tout en œuvre pour obtenir les meilleures images possibles afin que le film plaise au public. »

Ah oui et les effets visuels sont réussis. Surtout le début et la fin. ^^

 

Oupost 37 est un film de bataille presque aussi bon mais plus lisible que World Invasion Battle Los Angeles ou Battlefield ou Starship Troopers,  la référence. Mix entre Rio Bravo et Gears of War.

 

Sources : interview de Jabbar Raisani par Yann Lebecque // L’Ecran Fantastique page 70 et 71.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Oreo33
commenter cet article

commentaires

Roggy 30/04/2015 18:49

J'ai vu le film récemment et comme toi, je l'ai trouvé agréable à regarder et très lisible pour un found footage.

Oreo33 13/07/2015 22:26

Cool ! ^^ Je vais lire ton article.

Oreo33 15/05/2015 23:14

Chouette. Je vais lire ton article. ;-)

Présentation

  • : Oreo33
  •  Oreo33
  • : Un imbécile heureux !
  • Contact

Profil

  • Oreo33

Recherche