Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 19:00

dernier-samaritain-aff-01-g.jpg

 

 

Sorti en 1991 aux USA et en 1992 en France, THE LAST BOY SCOUT symbolise une passerelle entre les films d’actions des années 80 et ceux des années 90. Échec financier à sa sortie le film se veut plus film de détective que film d’action pur. Les scènes d’action réussies ne constituent pas la majorité du film. Et le film n'est pas qu'un enchaînement de répliques. Il faut plus voir une histoire sombre de buddy movie sur le milieu du football U.S. Un film sur la revanche aussi ?

 

 

Résumé pris sur allociné

"Détective privé alcoolique et cynique, Joe Hallenbeck fut autrefois un héros des services secrets. Sa carrière a tourné court, tout comme celle du footballeur noir Jimmy Dix, qu'il rencontre dans une boîte de nuit où se produit Cory. L'assassinat de cette dernière va lancer les deux hommes dans une enquête difficile et musclée..."


Début des années 90, Joel Silver est un producteur heureux. Il a produit des films à succés lors de la décennie précédente comme COMMANDO, PREDATOR, DIE HARD, L’ARME FATALE 2… Durant les 90’s il produira certains films qui deviendront « cultes ». Des films reconsidérés après leur sortie cinéma qui n’aurait pas rapporté autant qu’il l’aurait souhaité. Le DERNIER SAMARITAIN en fait partie. Mais le tournage ne sera pas de tout repos La simple évocation des noms ayant participé pourrait provoquer un émoi semblable à Shin quand il a découvert la version longue d’AVATAR sur son écran 1000 pouces. Imaginez : Tony Scott à la réalisation, Joel Silver à la production, Shane Black au scénario, Michael Kamen à la musique, Bruce Willis et Damon Wayans en co-star. Au montage, nous avons Stuart Baird (SUPERMAN, OUTLAND, LADYHAWKE, l’ARME FATALE 1 ET 2) et Michael Goldblatt (HURLEMENTS, TERMINATOR, RAMBO 2 : LA MISSION, COMMANDO). Les participations des 2 monteurs à des films excellents dans les années 90 prouvera aussi leur excellent travail. Enfin le directeur de la photographie Ward Russel remplie après TOP GUN, LE FLIC DE BEVERVLY HILLS 2 (chef électricien), JOURS DE TONNERRE, REVENGE (directeur de la photographie) : tous des films de Tony Scott. Mais alors pourquoi le film n’a-t-il pas marché au cinéma ?


Difficile de répondre à cette question. Ce que l'on sait c'est que le tournage de THE LAST BOY SCOUT n'a pas été de tout repos. Tony Scott gardait un mauvais souvenir de son expérience avec Joël Silver et Bruce Willis. 

 

Game.JPG


« Le scénario de Shane Black était génial. Je pense que le scénario était meilleur que le film fini. »
« J'ai été pris entre Bruce Willis et le producteur Joël Silver. Ils avaient fait les Die Hard ensemble. On m'a reproché mon choix et de casting et ma manière de filmer. Je n'étais que le bas du totem comparé à eux. Et c'était difficile, car le script était génial. »

En découvrant le film et malgré la mauvais expérience du réalisateur sur le tournage, nous avons un long-métrage excellent ou les fusillades, explosions, répliques s'enchaînent comme un tir de gatling.
Citons Shane Black et Greg Hicks pour l'histoire. C'était la parenthèse droits d'auteur. ;-)

movie-strippers06.jpeg



Revenons à nos copains. Début 1990, les studios et vedettes ont déjà ou vont produire des buddy-movies à la pelle.

Sly et Kurt Russel se sont associés dans l'excellent TANGO & CASH en 1989, Schwarzy et John Belushi ont fait équipe dans l’efficace DOUBLE DETENTE en 1988. Pour Bruce Willis, alors vedette international depuis le succès de DIE HARD en 1988 et DIE HARD en 1990 c’est son premier buddy movie. Clint Eastwood et Charlie Sheen seront partenaires dans LA RELEVE en 1990. Faudrait que je vois MIDNIGHT RUN aussi.

Néanmoins il faut rendre à César ce qui appartient à César. Le buddy movie sera popularisé par 48 HEURES de Walter Hill en 1982 et l’essai transformé en 1987 par L’ARME FATALE d’après une histoire et un scénario de Shane Black. La décennie 90 poursuivra dans le film de copain avec les suites 48 HEURES DE PLUS, les ARME FATALE… Ou même le parodique ALARME FATALE. Mais la formule commencera à s’essouffler pendant cette période jusqu’en 1995 avec BAD BOYS ; le 1er long de Michael Bay. Un film sous influence de Tony Scott (disons-le tout net). L’humour pas très fin, les suites à la pelle auront raison des buddy movies. Peu après, il faudra attendre quelques années après le 11 septembre 2001 pour retrouver un peu de renouveau. Nous aurons droit par la suite à des films plus sérieux, des barouds d’honneurs ou des hommages comme les excellents HOT FUZZ, 21 JUMP STREET, VERY BAD COP, RUSH HOUR 2 (oui, j’assume), STARSKY et HUTCH, le taré BAD BOYS 2 (j’assume aussi). Attention, je ne cherche pas à faire une liste définitive des buddy movies. Mais il est intéressant de voir leur évolution depuis les années 80. En lisant un article du numéro 2 de la saison 2 du magazine Rockyrama je suis tombé sur un article passionnant sur LES ANGES GARDIENS avec Alan Arkin et James Caan en 1974.

 

 

3012_2.jpg



Je me permets de faire une petite parenthèse sur Shane Black et son apport dans la culture pop en général et au buddy movie en particulier.

Bien que sensiblement moins sombre que les intentions premières L’ARME FATALE 1 et 2, LE DERNIER SAMARITAIN apporte un aspect plus mélancolique et dur que les précédents scénarios de Shane Black. A l'époque, ce côté sombre a été plus poussé que dans l'ARME FATALE. Alors que le traumatisme du Vietnam et la mort de la femme de Riggs était en toile de fond dans ce film, le film de Tony Scott met bien en avant le côté « looser » des anciennes gloires que sont Jimmy Dic et Joe Halenbeck. Des pointures dans leur métier mais qui en s'associant vont remonter sur le ring et se reconquérir leur honneur.


Jimmy Dix a perdu sa femme et son fils lors d'un accident de la route; il est devenu accro à la drogue et aux anti-douleurs à cause du football et pour « survivre » à la perte de ses proches. Joe Halenbeck était un ancien des services secrets et aussi garde du corps. Il a sauvé le président des USA en se prenant des balles à sa place. Mais en voulant sauver une prostituée violentée par un sénateur, il lui a cassé les dents. Perdant son job, il va devenir alcoolique, va plus fumer et sera un détective privé. Le troma et la tristesse des 2 personnages principaux fait qu'à un moment dans le film; ils finissent même par se respecter et s’aider. Mais la trame du film a toujours un côté « Je t'aime moi non plus. »En plus de réunir deux personnages antagonistes (mais j’y reviendrais plus tard), LE DERNIER SAMARITAIN est un film d’action avec un détective privé en personnage principal. Shane Black n’a jamais caché son amour pour les romans et les scénarii de Raymond Chandler. Attaché au roman et au film noir, le scénariste-producteur-acteur va devenir une vedette dans le milieu du cinéma. A l’époque, le script de THE LAST BOY SCOUT (le titre original du film) a battu le record du script le plus cher : 1.75 millions $. Il sera battu quelques semaine plus tard par celui de BASIC INSTINCT écrit par Joe Eszterhas. Cela dite, 1995 Shane Black vendit pour 4 millions $ celui de AU REVOIR A JAMAIS.

 

the-last-boy-scout-thug.jpg


C’est en 1986 que commença le succés pour Shane Black. Engagé par Joel Silver sur PREDATOR en tant que script-doctor, il jouera l’un des membres du commando dans le même film : un personnage sympathique amateur du comic SERGENT ROCK (une arlésienne adaptation que devait produire J. Silver avec Schwarzy dans le rôle-titre). En 1987, vient L’ARME FATALE 1 avec le succés que l’on connait. Même chose pour L’ARME FATALE 2 en 1989 (bien plus sombre qu’il n’y parait). Puis, 1990-1991 sont les années de production du DERNIER SAMARITAIN. Suivront les scénarii de LAST ACTION HERO, AU REVOIR A JAMAIS, KISS KISS BANG BANG et IRON MAN 3 (co-écrit). N’oublions pas sa participation au MONSTER SQUAD.
En regardant les histoires de Shane Black, on peut y retrouver sa patte. Certains de ses histoires se passent pendant Noël (L’ARME FATALE, AU REVOIR A JAMAIS, KISS KISS BANG BANG) et certaines parlent de la rencontre de 2 personnages devant collaborer pour résoudre une affaire. LAST ACTION HERO marquant le baroud d’honneur du film d’action 80’s ainsi qu’un improbable duo parodique et gentiment moqueur du genre. Trop en avance sur son temps ce film. 
A l’inverse KISS KISS BANG BANG marque le grand retour de Shane Black et Joel Silver. Un film noir mais drôle, touchant et tirant sur les coulisses d’Hollywood ; le gentil frère du DERNIER SAMARITAIN.
On peut noter l’amour des privés avec les personnages de Joe et Mitch et leur démons.

 

3BRLjwxF2rmVFedrQkjNdPcd8Uw.jpg



La découverte de THE LAST BOY SCOUT a provoqué mon émoi. Tout simplement parce qu’une, l’histoire sombre et la réalisation atypiquement génial de Tony Scott lui confère un statut inédit pour l’époque et encore maintenant. Bien entendu la photographie se rapproche de celles des précédents longs du réalisateur quant il bossait pour l’écurie « Simpson-Bruckeimer ».
Le film commence avec un générique présentant l’équipe du film avec le clip de « Friday’s night a great time of football » par Bill Medley. Qui ? Mais si, il avait chanté avec Jennifer Warnes « Time of My Life » en 1987 pour DIRTY DANCING. Le morceau d’intro du DERNIER SAMARITAIN était une idée de Tony Scott pour coller à ce morceau utilisé souvent avant la diffusion des matchs US.S. Une excellent idée qui tranche radicalement avec la scène suivante présentant une période d’un match. Il pleut et Billy Paul, le joueur vedette des Los Angeles est à bout. Mais plutôt que d’en parler, revoyons cette séquence.

 

 

 


Mené sans temps mort, le film de Tony Scott enchaine les séquences d'actions jouissives : que ce soit Bruce Willis tirant avec 2 pistolets façon Chow-Yun Fat dans les films HK de John Woo, cette course-poursuite commençeant dans la forêt pour se terminer sur une autoroute. ^^

A noter la violence sèche des scènes de bastons ou de gunfigts. Heureusement, l'humour à froid et les répliques cinglantes permettent de rendre le film moins sombre.

Puis le méchant Milo, sadique et dangereux. D'ailleurs, l'acteur Taylor Negron joue ce personnage avec délectation. Il le fera de manière hilarante dans un sktech du BEN STILLER SHOW (merci Pacboy pour la découverte).

Je n'en dis pas trop sur l'enquête et les répliques. :-(

Mais notons aussi les débuts de Damon Wayans et de Halle Berry et les seconds rôles savoureux tels que Kim Coates, Danielle Harris, Bruce Mc Gill...

 

Un détournement du film par MOZINOR.

 


 

Répliques :

  • «  T'as encore dû passer une bonne soirée... »

  • « J'ai forniqué avec un écureuil, il en est mort.»

 

  • « Elle est bandante, j'lui donne trois sur mon échelle de doigts : J'm'en couperais bien trois si le bon dieu me laissais la baiser. »

 

- « Elle est bandante, j'lui donne trois sur mon échelle de doigts : J'm'en couperais bien trois si le bon dieu me laissais la baiser. »

  • « Mets lui un sur ton échelle de nez, que je vois plus cette horreur.»

 

  • « Elle baisera le premier venu a quatorze ans. »

  • « Tu te rends compte que c'est moche de dire ça ?! »

  • « Ca va Sarah ! Tu la laisse se maquiller on dirait un... un raton laveur. J'ai même faillit la descendre j'l'avais prise pour un voleur la dernière fois... »

  • « Tu n'es pas drôle, toutes les filles de son âge se maquillent! »

  • « Ouais, mais je suis sûr que les filles de son âge n'y vont pas avec un pistolet à peinture. »

 

  • « Tout ce que je sais faire c'est claquer du fric, boire et tringler tout ce qui me passe sous la main. »

  • « Alors reste de l'autre coté du bar. »

 

  • « L'eau mouille, le ciel est bleu, les femmes ont des secrets. C'est ça la vie. »

 

  • « On vient d'inventer un nouveau truc, le rasoir ! »
    - « Trop risqué : je pense à toi et j'ai plus qu'une idée en tête : m'ouvrir les veines. »

 

  • « Tu fais le gars vachement à l'aise dans ses godasses. T'es toujours super cool hein? »

  • Juste une fois j'ai envie de t'entendre hurler... de douleur.

  • « Mets-moi un rap, connard. »

     

En conclusion, je pense que LE DERNIER SAMARITAIN est un sommet du buddy movie et un excellent film ou malgrès les tensions sur le tournage, on a droit à un polar sombre, drôle mais diablement cool. L'ancêtre de SAFE, non ? :-) Ah oui, sans compter les inspirations que ce grand film de Tony Scott a donné. ;-)

 

 



Qui mieux que Shin pour conclure.

 

« En 1991, pour son unique collaboration avec Joel Silver (l'autre producteur de films d'action en vogue à Hollywood à l'aube des nineties), Scott livre le formidable Le Dernier Samaritain. Bénéficiant d'un scénario du toujours aussi brillant Shane Black (qui n'a pas encore écrit Last Action Hero ou Au revoir à jamais, mais auquel on doit les déjà très réjouissants L'Arme Fatale 1 et 2, ainsi que l'hyper attachant The Monster Squad), ce buddy-movie dynamite complètement le genre avec ses punchlines ultra-savoureuses et un duo d'acteurs en super forme : Bruce Willis (qui vient d'être révélé par John McTiernan grâce à Die Hard) et Damon Wayans (qui continuera à faire carrière dans la comédie, notamment via la sitcom Ma famille d'abord). Le résultat est un petit bijou d'humour décomplexée et d'action rentre-dedans totalement jouissif ! Malheureusement, la critique (une fois encore) est assassine et le box-office ne suit pas. »

 

 

 

 

Sources :

 

http://www.empireonline.com/features/tony-scott-on-tony-scott

 

Liens :

Hommage du cinéphile Amateur sur Tony Scott

http://vladimirlebrun.free.fr/blog/index.php?post/Tony-Scott

 

Hommage de Shin sur Tony Scott

http://shin.over-blog.org/article-hommage-a-tony-scott-109243914.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Oreo33
commenter cet article

commentaires

Roggy 11/09/2014 23:26

J'ai vu ce film à sa sortie et je n'en garde pas un très bon souvenir :) C'est quand même très bourrin et très beauf (d'après ce qu'il m'en reste).

Oreo33 23/10/2014 08:14



La chance ! Je l'ai loupé. 


Oui, c'est très violent et sombre par moment, mais pas beauf. ;-)



Mr Vladdy 10/09/2014 18:46

Merci pour le lien vers mon billet même si mon hommage n'a rien d'exceptionnel ;-)

"La découverte de THE LAST BOY SCOUT a provoqué mon émoi." ----> Tu viens de le voir ou tu parle de ton sentiment à l'époque où tu l'avais découvert ?

Ca fait un moment que je n'ai pas revu ce film. J'ai le dvd pourtant. Il faudrait que je le revois pour être plus objectif ;-)

Oreo33 23/10/2014 08:13



Monsieur Vladdy,


Je voulais dire du sentiment à l'époque ou je l'ai découvert, il y a 8 ans. :-)


Fonce. Il se bonifie comme un bon vin. lol



Présentation

  • : Oreo33
  •  Oreo33
  • : Un imbécile heureux !
  • Contact

Profil

  • Oreo33

Recherche