Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 11:22


 



Auréolé du succés de Die Hard 2, Renny Harlin signe avec ce film sa première collaboration avec Sly mais aussi avec Carolco. Un trio pour le moins jouissif puisqu’il permit de relancer la carrière de Sly qui depuis ses comédies d’actions avait peine à retrouver sa place au box-office. Schwarzie réussit mieux dans la comédie d’action avec le « on attend le collector bordel » LAST ACTION HERO.

 

Résumé

 

Gabe Walker (Sylvester Stallone) et Hal Tucker (Michael Rooker) font partie des services de secours de Rocky Moutains dans les Rocheuses. Au cours d’un exercice la petite amie de Hal meurt d’une chute sans que les 2 secouristes n’aient pu la sauver malgré la tentative de Gabe. Ce dernier rongé par le remord quitte les montagnes pour aller à Denver. Huit mois après la tragédie Gabe revient saluer son amie Jessie. Au même moment un avion de la trésorerie nationale est piraté. Lors du transfert aérien l’argent est perdu dans les montagnes. Les mercenaires vont forcer les secouristes à retrouver l’argent.

 

 

Reborn action Hero

 

Sly eu du mal à passer le cap des années 90. L’échec financier de Rambo 3 (proche de la parodie mais ô combien jouissif) mais surtout son difficile passage à la comédie Oscar (pas vu) et le sympathique Arrête ou ma mère va tirer (le moment ou il tente de sauter est hilarant) Le fun Tango Et Cash et le « ca fait longtemps que je n’ai pas vu et qu’il faudrait que je me bouge le cul pour le revoir) Rocky 5 (au ton sérieux mais qui ne sera pas un grand succès semble t-il)

Il semble que l’étalon italien  soit cantonné auprès du public à ses illustres personnages de John Rambo et Rocky Balboa ou du moins à des rôles musclés de policier. Or au début des 90’s il est temps pour lui de revenir au box-office. Comment en laissant tomber les purs comédies, les héros de guerre et de ring (pour un moment du moins). La solution contacter ses potes de la Carolco que sont Mario Kassar et Andrew Vajna (des producteurs au pif) puisqu’ils ont financé les Rambo. Le script trainait depuis un petit moment dans les tiroirs de la boîte de prod sous le nom de Gale Force. Le pitch un Die Hard qui se passe pendant une grosse tempête (similaire semble t-il au réussi PLUIE D’ENFER). Sly ne sera que peu intéressé par l’histoire de la tempête (pour les FX) mais préférera réécrire le script en déplaçant l’action dans les Montagnes Rocheuses.





Script envoyé à Renny Harlin spécialiste de l’action musclé et bourrine (ou c’est le contraire ?). Budgété à 65 Millions de $, la prod voudrait tourner aux USA dans les Rocheuses. Manque de pot cette partie est une réserve protégée par l’Agence Environnementale des USA et il est impossible de tourner. Ni une ni deux la prod décide de prendre contact avec les italiens et de tourner en Italie les scènes de montagne. Pour un non spécialiste on y voit que du feu mais cette endroit fût choisi pour ses similitudes avec les rocheuses du Colorado.

Le casting commence à s’étoffer et si la plupart accepte, un acteur quittera la prod peu avant le tournage Christopher Walken qui devait interpréter le chef Eric Qualen. En catastrophe on engage John Lightgow. Casting réussi outre Michael Rooker on aussi de bonne gueules comme :

 Leon (Derice dans RASTA ROCKETT),

Denis Forest (Heldon le gars qui se fait tuer dans l’avalanche)

Max Perlich (Evan)

Paul Winfield (Walter Wright le supérieur de Travers, le lieutenant Traxler dans TERMINATOR)

Rex Linn (Travers et aura un rôle dans L’ILE AUX PIRATES et AU REVOIR A JAMAIS).

Caroline Goodall (Krystel la pilote du jet de Qualen)



Traque au sommet
 

MEEA œil de lynx avait vu juste avec le pitch de Cliffhanger ressemblant beaucoup à celui de Die Hard 1 et 2. Même si pas aussi subtil que ces films dans l’identité des terroristes. On sait quasiment dés le départ que ce sont des voleurs/ mercenaires. Deuxième point le fait que Walker parvienne à s’échapper des ses ravisseurs et à retrouve le magot avant eux de façon à sauver son pote Hal. On assiste à un gigantesque cache-cache dans les montagnes à bases de pièges, de traques… Notons enfin l’utilisation du talkie-walkie permettant aussi de prendre contact avec la cavalerie qui arrive toujours en retard.

 




Le film  a assez mal vieilli aux niveaux des FX visuels (ouah les inserts surtout l’explosion de l’avion, le plan ou la caméra suit un tireur qui tire vers Sly, les mannequin dans le combat final) est agréable à revoir. Ne serait-ce que pour découvrir un Sly dans un Die-Hard like. Le moins que l’on puisse dire c’est que la scène d’ouverture est des plus réussies : surprenante de tension (faut pas avoir le vertige) avec le sauvetage de Sarah et parodié par Jim Carrey dans Ace Ventura en Afrique.

Comme d’hab. Renny Harlin se sent dans son élément avec son tournage commando dans les montagnes, il se permet d’utiliser 2 fois le slow motion façon S. Peckinpah dans 2 morts de proches (le pote d’Evan et celle de Frank). Comme bien sûr les cascades Sly se faisant courser dans le blizzard et le grand froid des montagnes (quasiment en t-shirt même sous l’eau). Niveau cascade c’est Simon Crane qui s’y colle pour l’une des plus chères à l’époque le transfert aérien d’un avion à un autre qui couta 1 Millions $. Sly voulant mettre toutes les chances de son côté réduit son cachet avant que cette cascade puisse se réaliser. Notons aussi celle réussi de la baston final sur l’hélico.

 

Oui car le problème c’est de voir Sly quasiment une bonne partie du film en t-shirt ou en simple pull-over (boh à l’époque je n’étais pas trop regardant et je voulais voir du spectacle). Un spectacle bien jouissif (outre les explosions on assiste un festival de répliques bien senties la médaille d’or à John Lightgow dents  serrées et psychopathe (le gars que tu sais comment il va finir). A noter aussi des morts atroces (un constante chez le réal) : surtout celle de Travers.

Comme la zique aussi qui annonce bien le danger constant ou que quelque chose va arriver.

 




Répliques (VF)

 

-          « Je n’ai pas perdu un billet en 12 ans. Me portez pas malheur. »

-          « Croyez-moi, c’est à la trésorerie qu’on voit les employés les plus superstitieux de la fonction publique. »

-          « C’est normal, on fait tellement d’envieux. »

 

-          «  ça secoue de partout. J’ai l’impression de piloter un 747 à cette vitesse. »

-          « Au moins c’est marrant. »

 

-          « Il est grièvement blessé. Qu’est-ce qu’on en fait ? »

-          « Y’a qu’a l’envoyer à l’hosto. »

 

-          « Travers a pensé à tout. Sauf à ce qu’il nous tombe dessus. »

-          « Y’a qu’a le buter. Avec son putain de plan, il a failli nous tuer, connard ! »

-          « Y’a qu’a le buter ! Mon cul ! On est partenaires sur ce coup. »

-          « On était. »

-          « Donne-moi le détecteur de valises. »

-          « Et d’abord, qu’est-ce que tu vas en foutre ? »

-          «  Tu fais pas répéter le monsieur. Tu lui donnes. »

 

-          « Rafraichissons votre mémoire. Si vous ne le reconnaissez pas ; vous m’êtes inutiles et les objets inutiles on les jette. N’est-ce pas Travers ? »

-          « Lâche-moi un peu Qualen. »

-          « Lâcher ? Je ne t’ai même pas encore effleuré. »

 

-          « Attention les messes basses ici, c’est marqué défendu. »

 

-          « Ryan, une corde pour mettre ce chien en laisse. »

 

-          « Ton ami vient de s’offrir l’enterrement le plus cher du monde. »

 

-          « Walker pense pouvoir protéger son copain, non ? »

-          « C’est pas mon copain. Je déteste ce type autant que je vous déteste vous Qualen. »

-          « Je salue l’effort. Mais je ne sous-estime jamais la force de la loyauté surtout quand elle est spontanée. Elle n’a rien à voir avec celle qu’on paie gracement. »

 

-          « Nous ne sommes pas des bêtes sauf si on nous force à la devenir. »

 

-          « Pauvres malades. Assassins. »

-          « Tuer un homme c’est être un assassin. Mais en tuer des millions c’est être un conquérant. Va comprendre. »

 

- « Je crois que tu divagues Travers. On est mariés tous les deux. Cul et chemise. On est frères de sang dans le mal. Vous avez franchi la limite cher ami. Vous ne retournerez pas sur vos pas. »

 

-          « Folle tordu, tu cognes comme une folle tordu. »

 

-          « Je vais te crever mange merde. Ça m’étonne qu’au 20ème siècle, y’ait un mec pour qui le fric passe en priorité avant sa propre vie et celle de sa pétasse. Je veux que tu saches avant de crever comme un chien que je vais me la faire ta salope. »

 

-          « Tu ferais une bonne petite femme foyer. »

-          « Je suis la reine de la pâtisserie. »

 

La collector

 

- « Tu voudrais bien me tuer hein Tucker ? Alors prend un numéro et fais la queue. »

 

 

 

Le gros succés de ce film permit à Sly de passer les 80’s en interprétant un rôle Mcclanien (seul contre tous) réussi enfin  réussi c’est vite dit. Gageons que c’est cette idée qui plût au public (ou peut-être la présentation du film Hors Compétition à Cannes). Cliffhanger demeure néanmoins un bon film d’action bourrin comportant de jolis paysages. Pas le meilleur de Renny Harlin ou de Sly mais un film qui remplit son contrat : en mettre plein la gueule pendant 1h48. Moins ridicule que VERTICAL LIMIT  hé hé. Le fameux saut de Walker visible à la fin de la BA fût coupé en partie car ridicule mais bien fun. Si vous voulez un superbe saut rematez-vous celui de VERTICAL LIMIT.

 

 

Simon Crane

http://www.dvdrama.com/blog/MEEEA/1745/

 

Die Hard et ses clones

http://www.dvdrama.com/blog/MEEEA/7780/


Trailer


 

Cliffhanger dans Ace Ventura en Afrique
(Je crois que l'extrait est en italien)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Oreo33
commenter cet article

commentaires

Cinephile Amateur 09/08/2008 16:21

Ca m'as donné envie de revoir ce film qui est pourtant pas mon préféré de Sylvester Stallone... Bizarrement, il se place parmi mes préféré de Renny Harlin tout de même :P

On t'attends sur Paris pour la pinte en tout cas ;) J'espère que tu va bien et que tout ce passe bien pmour toi en Gironde ^^

Vlad

Oreo33 11/08/2008 09:55


No problemo pour la pinte. Je t'avertis quand je serais sur Paris. See you !


Présentation

  • : Oreo33
  •  Oreo33
  • : Un imbécile heureux !
  • Contact

Profil

  • Oreo33

Recherche