Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 14:13

3 buddy movies différents des 90’s : du moyen, du bon et de l’excellent mais qui ont un autre point commun. Le coordinateur des cascades Terry J. Leonard. Sauf pour MONEY TRAIN ou il a géré l’équipe de LA.

SHOWDOWN IN LITTLE TOKYO

Réalisé par Mark L. Lester (COMMANDO) en 1991 DANS LES GRIFFES DU DRAGON ROUGE est un buddy movie se déroulant dans le quartier de Little Tokyo de LA. Mais ce film vaut le détour grâce à la rencontre de 2 acteurs : Brandon Lee et Dolph Lungdren. Il est aussi très marrant sans le vouloir (jeu de Dolph, cascades, répliques). C’est le cocktail réussi d’action, d’humour, de filles sexy et de méchants très méchants.

Résumé

Le détective Kenner (Dolph Lungdren) est un flic coriace qui travaille dans la Asian Task Force de LA. Ces méthodes, sa carrure en font une personne redoutée surtout pour ses collègues. Mais il connaît bien le milieu des Yakusas puisqu’il a grandit au Japon. Son nouveau partenaire Johnny Murata (Brandon Lee) né d’un père US et d’une mère japonaise est un flic bourgeois n’ayant pas de liens avec le Japon : il déteste le poisson. Mais c’est un flic droit qui ne commet aucune bavure et préfère travailler selon les règles du 20ème siècle et non comme celles des samourais.
Les 2 flics devront faire équipe pour arrêter Yoshida (Cary -Hiroyuki Tagawa) le leader de « La griffe de fer ». Ce dernier veut diffuser aux USA une drogue japonaise. Mais Kenner et Yoshida se connaissaient-ils avant ?

La charte des buddy movies est respectée ici. D’un côté on a Kenner avec son éducation japonaise, son blouson en cuir et son passé (ses parents ont été assassinés par un yakusa) et J. Murata (yuppie des 80’s kiffant MTV, les centres commerciaux,les belles voitures) vêtu en costard.
Ce film regorge de seconds rôles habitués dans les films d’action ou il y a des asiatiques. C’est dommage de les cataloguer et on voit rarement leur jeu surtout aux USA. Néanmoins certains sont cascadeurs ou coordinateurs. Mais on peut dire que ce sont des visages inoubliables.

Sato (Obata Kaiso) présent aussi dans THE SHADOW, SOLEIL LEVANT, LES TORTUES NINJA (je peux mettre une option pour ce film ?), BLACK RAIN

Tanaka (Philip Tan) c’est le serveur qui se fait course dans L’ARME FATALE 4, a joué aussi dans TANGO & CASH, BATMAN et INDIANA JONES ET LE TEMPLE MAUDIT


Hagata, le bourreau (Gérald Okamura) Champion de la gâchette avec ses 2 colts dans BTLC, l’arbitre de Kickboxing dans HOT SHOTS 2.

Simon Rhee (Ito) GR 61 dans UNIVERSAL SOLDIER, Thug dans L’ARME FATALE 4.


Un yakusa (Al Leong) très souvent 2nd rôle qui se fait tuer dans BTLC, DIE HARD, RAPID FIRE, LE FLIC DE BEVERLY HILLS 3 et LAST ACTION HERO ( merci MEEA )...

SHOWDOWN IN LITTLE TOKYO comporte aussi des scènes d’action bien ficelées par le coordinateur des cascades Terry J. Leonard (un CV impressionnant dont DIE HARD WITH A VEANGEANCE) et les scènes de fight surtout celles avec Brandon Lee. Le look des yakusas est réussi aussi surtout pour les tatouages sur le corps qui ont été crées par Patrick Tatopoulos.

Mais revenons aux scènes d’action elles demeurent très efficaces et jouissives (les 2 flics prennent d’assault une brasserie avec des M16. Il y a aussi un combat aux sabres bien réussi et une séquence de fight dans un hammam (bain chaud). Néanmoins il y a quelques petites touches comiques Doph sautant au dessus d’une voiture et en soulevant à la force des bras. Comme on dit Baléze !

Les répliques (VF)

- « Pas de ça ! Je vais me foutre en rogne et ça vous plaira pas. »

- « T’es trop balèze. Ca te ralentit. »
- « Non. »
- « Tu m’as pas touché. »
- « Tu serais plus là. »
- « Je dis pas le contraire. Mais t’as pas pu. »

- « Avec elle, je prendrais bien un bain culturel. »

- « Il te plait pas ce mec ? Je comprends qu’il te plaise pas. »

- « ça me fait drôle de bosser à Little Tokyo. C’est du racisme à l’envers. J’aurais préféré bosser à Malibu. »
- « ça t’arrivera jamais. »
- « Merci de m’encourager. Je t’aide à te venger. Toi tu me fusilles mes rêves. »

- « L’enfoiré. Quelle prétention ! »

- « Il te reste une main pour te torcher. Tu la veux ? »

- « T’as la sale manie de tout filmer. Et tu bandes mou ! »

- « Minako ? »
- Chez moi.
- « Je savais que ça arriverait ».
- « Elle a eu peur. »
- « Je la comprends : elle t’a vu dans ton bain. »

La collector :

- « Avant de crever je te le dis : t’as une bite géante. »
- « Merci. »

En résumé SHOWDOWN IN LITTLE TOKYO est un film divertissant et drôle qui ne prend pas la tête. Il comporte ses moments de bravoure et de fights et nous montre les coutumes des japonais (sushis sur canapé) et des yakusas (code d’honneur) vivant à LA. Mais néanmoins il n’offre pas des rôles mémorables pour les 2 acteurs vedettes. Brandon Lee fera un solo dans le sympa RAPID FIRE produit par la Fox et puis en 1997 dans THE CROW d’Alex Proyas que je n’ai pas vu. J’aimerais bien voir L’HERITIER DE LA VEANGENCE de Ronny Yu.
Et puis ce film marque les débuts de Tia Carrere (que l’on voit nue pour les amateurs, lol) à l’écran mais elle fait un peu potiche. A noter que la durée du film est courte 1h 15. Si M6 pouvait le diffuser.


Trailer

MONEY TRAIN

Wesley Snipes a débuté sa carrière dans des films de Abel Ferrara, Mario Van Peebles et Spike Lee dans des rôles dramatiques, il nous montre ici davantage ses compétences en arts martiaux comme il l’avait fait dans PASSAGER 57. C’est un peu dommage que ça reste un peu limité mais il démontrera tout son talent dans les BLADE (oui même le 3, lol). Il fait un tandem avec Woody Harrelson (bien connu des instances Tibiennes pour TUEURS NES). A la différence des 2 autres films les personnages se connaissent déjà et qu’il n’y a pas un méchant bandit à coffrer quoique ?
MONEY TRAIN offre des séquences d’action bien ficelés (poursuites à pied, moto dans le métro, fights, sauts). Le film demeure très sympa grâce au duo je veux dire trio d’acteurs.

Résumé

John (Wesley Snipes) et Charlie (Woody Harrelson) font partie de la police du métro de New York. Bien qu’étant demi-frères ils sont différents. L’un a la passion du jeu et l’autre reste plus calme mais au niveau boulot ils assurent. Ils seront rejoints par une nouvelle équipière Santiago (Jennifer Lopez). Le job étant un tantinet routinier et peu rémunéré, Charlie a l’idée de braquer le métro dollar pour se faire de l’argent et parce qu’il déteste son patron raciste, le Chef Patterson (Robert Blake).

Le Money Train est le métro de New York qui récupère les recettes de la journée. Il s’arrête à chaque station. Le moins que l’on puisse dire c’est que ça fait bcp d’argent. Dans le film ce métro blindé a une team de tireurs délite. Mais l’équipe n’a pas eu l’autorisation de filmer le vrai métro (le braquage pourrait donner de mauvaises idées). La production des PIRATES DU METRO avaient eu des problèmes du même genre pour le tournage du film. Contrairement à son illustre prédécesseur MONEY TRAIN comporte une scène de collision et de déraillement spectaculaire. Cette scène fut tournée à LA. Enfin la production filmera le fameux centre de contrôles du métro.

La réalisation de Joseph Ruben offre des plans compliquées (éclairages différents dans le métro, les stations). Il faut ajouter des plans bien ficelées comme cette poursuite à pied ou le film débute. Les décors sont bien faits et on est bien présent dans l’action grâce aussi à la musique.

Mais MONEY TRAIN en fin de compte semble souffrir d’une histoire pas assez étoffée et continue. Il y a bien l’intrigue secondaire avec le pyromane et le chef Patterson. Mais il n’y a pas un méchant classique à attraper. On a des fois l’impression de tourner en rond. Heureusement les scènes d’action sont réussies.

Les répliques

- « Mon train, mes gens, mon pognon ».

- « Moi tu me traites de foireux ? »
- « Je te traite pas de foireux, je dis que tu foires. »

- « Non tu vas pas le frapper, c’est moi qui vais le frapper. »

La collector :

« C’est toi le démon du jeu coco, t’as plus de dettes que de poils de cul. »

Bref MONEY TRAIN est un film très réussi pour ses cascades et son duo. Woody Harrelson et Wesley Snipes qui s’engueulent et surtout Robert Blake et son sourire vicieux, c’est bien marrant. A noter que c’est ce film qui fera connaître J. Lopez au cinéma et que l’un des 2 scénaristes s’appelle Doug Richardson (DIE HARD 2, BAD BOYS, OTAGE et DIE HARD 4).


Trailer

LA RELEVE

En 1990 Clint Eastwood réalise ce buddy movie très efficace et furieusement drôle. Je l’avais découvert petit et il m’avait bien marqué surtout pour sa violence (je me souvenais des chiens). Ce film fonctionne sur la confrontation jeune/ vieux.

Résumé

Nick Pulovski (Clint Eastwood) est un flic de la brigade des vols de voitures de LA. Au cours d’une tentative d’arrestation son équipier se fait descendre par Strom (Raul Julia) un trafiquant de voitures volés d’origine allemand. Remis sur pied Nick se voit attribuer un nouveau partenaire David Ackerman (Charlie Sheen) : un bleu. Les 2 flics devront faire équipe pour coincer Strom et son équipe.

LA RELEVE n’est peut être pas un film profond mais c’est un excellent film d’action. Inspiré du personnage Dirty Harry (repliques, indépendance, caractère) Clint Eastwood campe un policier accro au cigare, au wisky et aux répliques qui tuent. Bien que n’ayant pas eu de succés dans sa vie passé (ancien pilote puis flic) l’affaire Strom constitue une aubaine pour ce vieux policier désireux de venger son partenaire et de finir sa carrière en beauté. Et c’est là qu’arrive son nouveau partenaire David Ackerman (décidement Charlie Sheen aime les rôles de bleu, lol). Traumatisé par la mort accidentelle de son frère c’est un enfant qui a grandi dans une bulle aisée. Et il le dit il n’a jamais mis les pieds dans le East LA (Geouf, Zeke vous connaissez ?). De plus il cherche à se rebeller face aux désirs de ses parents qui préfèrent le voir occuper un poste offrant plus de « garantie » (la meilleure réplique du film). C’est en se faisant tirer dans le dos (le déshonneur ?) qu’il prendra confiance en lui (scène du bar et de fight contre Loco) en allant sauver Nick. On pourra dire qu’après il aura couper le cordon.

A l’inverse les bad guys Strom et Liesl sont des méchants bien cruels vivant dans le luxe (scène du restau) et le luxure (scène de sexe). Et puis ils sont liés par une balle en argent.
Raul Julia et Sonia Braga sont géniaux.

Pour les scènes de fights le réal utilisera la caméra à l’épaule, ce qui lui donne un côté punchy et entraînant avec la musique très jazzy.

Le scénario co-écrit par B. Yakin (PUNISHER avec Dolph) et Scott Spiegel (compagnon de route de Sam Raimi) outre ses réplique fera plein de clin d’œil répétitifs.
« Tu verras au fur et à mesure »
David flingue Liesl en disant amateur
La rencontre des nouveaux partenaires à la fin et au début

Clint Eastwood retrouve son coordinateur des cascades Buddy Van Horn. Le travail de ce dernier est impressionnant. Les séquences d’action n’accusent pas le coup : la poursuite et l’évasion de l’atelier de Strom. C’est bizarre parce que dans le générique de fin il est crédité Réal de seconde équipe et c’est Terry Leonard qui est le coordinateur des cascades (si quelqu’un a la réponse, merci)

Les répliques

- « Tu as du feu ? »
- « Il doit y avoir 100 raisons de ne pas fumer ces trucs. »
- « Oui, mais là, j’en vois pas une. »

- « Et il va falloir changer la sape. Tu as l’air d’un blaireau. On travaille incognito. Fringue toi utile et branché. Ce que tu mets d’habitude. »
- « C’est ce que je mets d’habitude. »

- « Tu veux savoir qui est le vrai criminel ? Le fils de pute qui a peint cette voiture. Oui c’est çà un vrai criminel. »

- « Faute de casser le traffic, on peut faire mal à certains enculés… qui font chier le monde. Je connais justement l’enfoiré responsable de toute la combine. Ce fils de pute a mal, et moi, ça me plait. »

- Tu crois que j’aime te coller au train ? Je déteste ça ! Et ta façon de conduire ! Et ton haleine au whisky !
- « Et moi tes façons de boy-scout débitant le manuel ! Je déteste les plis de tes pantalons. Et je déteste tes beignets à la con avec la saloperie rose dessus ! Personne bouffe cette merde !

La collector

- « Si vous voulez une garantie, achetez un grille-pain. »

Au final LA RELEVE est un film d’action musclé bien sympa et divertissant.

Trailer

PS Tous ces films sont à déguster une bibine à la main

Partager cet article

Repost 0
Published by Oreo33
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Oreo33
  •  Oreo33
  • : Un imbécile heureux !
  • Contact

Profil

  • Oreo33

Recherche