Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 15:21



Le dernier film d'Ang Lee est bouleversant et intime à la fois. Une histoire d'amour aux pays des cow boys ou des sheep boys (pour être plus précis). Un film qui tente de remettre en cause les préjugés et la culture liées à la religion, à la famille.

L'histoire se déroule dans le Wyoming (soit le même endroit rude que La porte du paradis de M. Cimino). Rude pour son climat et pour les relations.
Comme le dit Ang Lee :
« Les cow-boys sont tellement timides […], ils ne savent pas quoi faire de leur mains. Ils parlent peu […]. »

Les 2 cow-boys ne se parlent pas quand ils se rencontrent.
D’abord distants, ils se rapprocheront grâce à la rudesse de dame nature. Les rapports deviendront peu à peu amicaux surtout quand Jack dit à Ennis :
"T'as pas autant parler en 15 jours". et Ennis "J'ai pas autant parler en 1 an".
ce qui nous ramène à la solitude éprouvé par Ennis et Jack avant de se connaître. En fait la relation de départ me rappelle l'esprit de camaraderie propre aux films de guerre. Des frères d'armes, on peut dire.

On sent Jack plus attentionné et moins froid qu' Ennis (surtout quand il lui soigne sa blessure)
Leur relation deviendra plus proche. Les 2 hommes ayant on le sent besoin d'amour dans ce monde si rude. Mais les préjugés ont la vie dure surtout dans l'Ouest des US. Et comme le titre français l'indique cette relation sera un secret que seule la montagne gardera en secret avec Jack et Ennis. "ça ne regarde que nous" dira Jack.

Le paysage de la montagne est une métaphore de la relation entre Jack et Ennis. Elle est là pour rappeler que même entourés Jack et Ennis veulent être ensemble, seule la montagne les autorise à se retrouver. Ils la qualifieront de paradis.
Une des répliques illustre ce avre de paix : « Peut-être un endroit imaginaire ou chante le rouge gorge bleu et ou coule le whisky ».
Au moment de leur retrouvailles ils se cachent. Ce qui semble supposer que le fait qu'ils se revoient si peu les amènera à refouler leur sentiments; surtout pour Ennis. Du fait de leur situations et des attentes liés à leur milieu (la peur du regard des autres) ils ne peuvent vivre leur amour pleinement. Et même quand chacun de leur côté ils ont une aventure sentimentale ou sexuelle elle ne sera jamais aussi intense que leur coup de foudre dans la montagne. La serveuse reprochera à Ennis de ne pas le comprendre.

A 1000 lieux de l’image traditionnelle de cow-boy qu’est J. Wayne ce film démontre que ces hommes ont avant tout un cœur. Ce film dénonce aussi la discrimination (quand Jack retourne voir Aguirre pour se faire embaucher).
Avec discrétion mais dignité le réalisateur filme de superbes paysages et une histoire d’amour poignante mais incomprise.

L’un des messages du film à la fin viendra rappeler une phrase célèbre du film de P. Weir « Le cercle des poêtes disparus » Carpe diem.
L’image finale des chemises enfilées et entachées de sang avec la carte postale est inoubliable.

La rudesse du paysage et aussi de l'homme envers ces semblables ne doit pas être un frein à une histoire d'amour. Doit-on se cacher pour profiter de son amour ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Oreo33
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Oreo33
  •  Oreo33
  • : Un imbécile heureux !
  • Contact

Profil

  • Oreo33

Recherche