Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 11:00



Habile mélange de sexe et de violence ce film de Paul Verhoeven surnommé le fou hollandais est un des meilleurs d'époque. Pourquoi ? En fait ce film démontre avec une ironie les actes des hommes contres et avec leur semblables.
L'histoire se déroule au début du 16ème siècle en Europe de l'Ouest. Cette époque se trouve entre la fin du moyen-âge et le siècle des Lumières. C'est La Renaissance.
Souvenez-vous des cours au collège et aux lycée : c’es le siècle des guerres de religion avec en France la nuit de la Saint-Barthélemy en 1572, le siècle de François 1er, l'avancée des universités, l'imprimerie, les découvertes de nouveaux continents, les travaux de rénovation... Mais c'est surtout la science appuyée par les universités et les livres qui vont remettre en question les superstitions religieuses propres au Moyen-Age. Ce pouvoir de la religion était conservé par le Clergé soucieux de garder ses privilèges.

mais revenons au film LA CHAIR ET LE SANG. Ce film démontre le côté réaliste (sur la nature humaine) qui curieusement ou malheureusement semble similaire sur quelques points à notre époque contemporaine.
L'histoire est celle de Martin leader d'un groupe de mercenaires œuvrant pour le capitaine Hawkwood lui même militaire au service d'un seigneur nommé Arnolfini. C'est au cours de la reconquête du château du seigneur que ce dernier par le biais de Hawkwood trahira les mercenaires. Pour se venger Martin et son groupe pilleront un convoi dans lequel se trouve la future épouse de Steven (le fils d'Arnolfini). Les mercenaires kidnapperont Agnès la promise de Steven.

Sorti en 1985,ce film devait s'appeler à l'origine "Les Bouchers de Dieu". Devant les difficultés pour Paul Verhoeven d'avoir des subventions de l'Etat hollandais pour financer ce film il se tourna vers les capitaux étrangers et notamment Orion Pictures : productrice de Platoon, Robocop, Terminator. Le studio versera 7,5 millions de $ au réalisateur. En contrepartie de ce budget modeste le réalisateur choisit de tourner en Espagne. Le film sera tourné dans les autonomies d’Alava, de Castilla La Mancha, d’Extremadura et de Castilla y Leon. Et c’est là que commenceront les problèmes. Deux autre sociétés de production viendront embarquer sur le navire : une espagnole, une néerlandaise. Les trois boîtes voudront imposer leur conditions notamment sur le casting et l ‘équipe technique. Imaginez les difficultés pour le réalisateur de se faire comprendre. Heureusement ces fidèles collaborateurs seront là. Gerard Soeteman : scénariste de la série TV Floris (1969), Busines is Business (1971), TURKISH DELIGHT (1973), KATIE TIPPEL (1975), SOLDIER OF ORANGE (1977), All THINGS PASS (1979), SPETTERS (1980), LE QUATRIEME HOMME (1983), et les retrouvailles 20 ans après dans ZWARTBOECK (2005). Son autre fidèle collaborateur est son directeur de la photographie Jan de Bont : TURKISH DELIGHT, ), KATIE TIPPEL , LE QUATRIEME HOMME , BASIC INSTINCT et bien sûr DIE HARD, BLACK RAIN, A LA POURSUITE D’OCTOBRE ROUGE. Mais c’est aussi le réalisateur de SPEED, SPEED 2, TWISTER. (j’ai pas mis ces autres films sorry). Son monteur Ine Schenkkan sur SPETTERS et LE QUATRIEME HOMME.
L’équipe acceuillera le directeur artistique Felix Murcia et la créatrice des costumes Yvonne Blake.

Soufflons un peu. On peut aller pisser. Lol

Dans les précédents films de Paul Verhoeven le réalisateur a engagé à plusieurs reprises son acteur fétiche Rudger Haueur (le gars qui fait peur). Souvenez-vous de HITCHER (brr rien que d’y penser) et aussi dans tHE OSSTERMAN WEEKEND dont on attend l’analyse du réalisateur par Mr Park, dans le film préféré de Geouf et le film en 6ème position du Top 20 de Tib (1 indice le réal. s’appelle R. Rodriguez).

L’acteur voulant changer ses rôles de méchants (il veut interpréter un héros traditionnel et non un personnage complexe) pour pouvoir avancer dans sa carrière. Le réal. ne l’entendra pas de cette oreille.
L’actrice qui interprète Agnès (une jeune femme découvrant les choses de la vie si je peux dire) est Jennifer Jason Leigh. Elle retrouvera Rudger Hauer 1 an plus tard dans HITCHER. C’est un rôle assez dur (jouer nue). A l’époque elle avait 23 ans. L’autre acteur est Tom Burlison qui interprète l’érudit Steven qui tombera amoureux d’Agnès.

le générique 


Bon après les présentations je vais parler du film et des thèmes de ses films

L’un des problèmes de Paul Verhoeven sont ces créanciers et surtout Orion qui lui imposera de modifier l’histoire pour en faire un trio (c’est pour ça que j’ai parlé que des 3 acteurs principaux). En fait Hawkwood et Martin était 2 vieux amis qui deviendront rivaux. Le studio voulait rajouter une histoire d’amour. Le réalisateur regrettera ce choix.. « L’échec de La chair et le sang m’a appris une leçon : ne jamais faire de concessions sur l’intrigue principale ».

Le film

Le film commence sur un générique avec une musique douce. Les lettres sont en rouge sur un fond noir. Juste après la musique se soulève et le fond rouge devient une croix qui se retrouve au milieu de Flesh et Blood. Une belle transition.

Le 1er plan du film (et le dernier) s’ouvre sur un brouillard qui sera en fait de la fumée. La fumée est l’image des relations entre la terre et le ciel, elle élève vers Dieu la prière et l’hommage (rigolez pas j’ai trouvé cette phrase dans un bouquin des symboles), c’est peut-être un signe d’incertitude et d’ambiguïté (le gris est le mélange du blanc et du noir). Le plan se poursuit et on aperçoit l’indication de l’époque et du lieu « Western Europe 1501 ». Une précision importante parce qu’on perd tout repère géographique. Le cinéaste voulait sans doute dénoncer les guerres entre seigneurs qui se déroulaient en Europe Occidentale. La caméra recule et on aperçoit un château avec des troupes en mouvement qui pataugent devant ce qui ressemble à un siège ou à un assaut de reconquête comme on l’apprendra plus tard (ce plan rappelle le débarquement sur les plages de Normandie un peu comme Omaha Beach dans Le jour le plus long). La caméra descend et on aperçoit une croix qui est tenu par le Cardinal (attention c’est un surnom). Ce dernier bénira des soldats en leur donnant l’ostie. Les soldats mercenaires seront tentés par la bière offerte par Céline. Ce qui rendra le Cardinal furieux puisqu’il surnommera cet alcool « la pisse païenne ». Il veut être soucieux de dire à ses fidèles de se communier pour éviter de brûler en enfer.
Martin, quant à lui n’étant pas dupe sur la religion (il n’est pas croyant, il engloutira un ostie et la bière).

Au moment du pillage le seigneur Arnolfini motivera ses troupes grâce à l’appât du gain en promettant aux mercenaires de piller les maisons pendant 24 heures.

Dans ces premières minutes du film on apprend que le groupe de mercenaires comporte un cardinal, une putain , Céline la femme enceinte, un enfant , etc… Dans ce même groupe il y a deux homosexuels ce qui ne semble pas dérangé les autres. (osé pour un film historique, non ?). Mais c’est ici qu’on apprend les vraies intentions des personnages. Le seigneur Arnolfini empêchera son fils Steven de se battre en lui disant :
- « Steven reste ici avec Père George ».
- « Pourquoi ? »
- « Seuls les idiots se battent ».
Dans ces propos on comprend que Steven a envie de voir à quoi ressemble le combat (il le dira plus tard à Martin). Il a étudié et se sert de ses connaissances en science pour faire remporter la victoire (il y a peut-être un parallèle avec les bombes atomiques ou les dernières armes de guerre, mais des tests sont toujours nécessaires pour que son utilisation soit validé. Malheureusement pour Steven son invention se retournera contre lui. Ce qui prouve qu’il n’en avait pas le contrôle (il aurait du la breveter, lol).

une bonne motivation 


Dans la suite du film, la religion ne sera épargnée avec le Cardinal (annonciateur de Signes qui commence par le nœud coulant en feu : signe du destin une mort dans d’horribles souffrances). Lors de la découverte de Saint-Martin, le leader Martin se servira de la statue pour contrôler ses troupes. Le viol d’Agnès sera commis sous les yeux du Cardinal.
Lors de leur rencontre à côté de pendus Agnès demandera à Steven de manger une mandragore. Dans cette scène les superstitions et la science s’opposent.

Agnès : une personnalité complexe

Difficile de saisir les motivations d’Agnès. Est-elle vraiment amoureuse de son violeur et de son « dépuceleur » ? Je pense qu’en fait elle est toujours amoureuse de Steven autant que de Martin. Mais les 2 hommes lui demanderont de faire un choix.
Elle semble accepter la découvert de la sexualité en se servant de son corps pour séduire Martin et se protéger des autres mercenaires. Marin n’est pas dupe, il le verra.

- « Tu n’es qu’une petite hypocrite ».
- « Pourquoi » ?
- « Tu as un visage innocent mais des pieds coquins ».
- « Ce n’est pas un pêché si personne ne voit ».



La peste


Une des nombreuse scènes dures sera l’arrivée de la peste bubonique (une paranoïa et un peur s’installera chez les mercenaires) dont il est clair ici que c’est l’homme responsable ; Lorsque Hawkwood sera contaminé la science et la religion s’opposeront encore. Steven s’opposera aux méthodes du Père Georges en proposant d’autres solutions pour lui ouvrir l’esprit. Il semble vouloir dire que l’Europe n’est pas le centre du monde et que nous pouvons apprendre beaucoup de nos voisins. Il ne faut pas être ignorant.

- « Le saigner ne sert à rien ».
- « C’est une pratique du temps de romains. Cette méthode a fait ses preuves ».
- « Les cimetières sont remplis de méthodes qui ont fait leur preuve. Pourquoi ne pas essayer autre chose ? Selon des textes arabes il faut percer les bubons ».
- « Aucun charabia arabe ne me dira comment soigner mes malades ».
- « Espèce d’idiot vieux jeu » !
- Hawkwood : « Fais ce qu’il dit ».
- « Les païens n’ont rien à m’apprendre. Percer les bubons n’est pas chrétien ».


Il y a des foules de thèmes dans ce film : la cruauté, la vengeance, le racisme, l’homosexualité, la cupidité, les bébés morts-nés, les mariages forcés, la trahison , l’ignorance, la religion… Tous ces thèmes parcourent le film avec pour chacun soit le sexe ou la violence. L’homme n’est ni bon, ni mauvais. ça fait cliché de dire cela mais nous avons tous notre part d’ombre.

l'image finale 



Le réalisateur dira sur LA CHAIR ET LE SANG :

« Gerard Soeteman, mon scénariste pensait que le Mal avait gagné. Moi je pensais que c’était le bine. Il m’a dit que les deux avaient peut-être gagné, comme dans la dernière scène du Bal des Vampires de Roman Polanski, ou les deux protagonistes s’enfuient en charrette en emportant un morceau du diable. »

J’avoue j’ai beaucoup regardé les films de Paul Verhoeven période USA. Des films comme ROBOCOP, TOTAL RECALL et STARSHIP TROOPERS m’attirait par leur violence assez dure. Je pense que maintenant j’arrive à mieux comprendre ces films (le 2nd degré). Prochaine mission découvrir les films de sa période hollandaise.
J’ai découvert assez tard LA CHAIR ET LE SANG (l’année dernière sur M6).
Le point de vue du réalisateur est de nous monter les choses qu’on ne veut pas voir, que la réalité est comme ça.

Seul défaut du DVD pas de commentaire audio, pas de documentaire. Merci MGM (comme pour TO LIVE AND DIE IN LA et BRING ME THE HEAD OF ALFREDO GARCIA).

Je pense que après la deuxième vision (Tib tu avais raison) ce film montre toutes ces qualités visuelles et un très bon scénario. Paul Verhoeven est un artiste.

Bon là je vais me prendre une aspirine. C’est ma tournée ?



Sources : Paul Verhoeven aux éditions Taschen
IMDB
Les bouquins d’histoire du lycée
Dictionnaire des symboles chez Robert Laffont
Ecran Large pour les photo


Trailer

Partager cet article

Repost 0
Published by Oreo33
commenter cet article

commentaires

Soundwave 20/08/2009 14:14

Rutger est très bien dans Hitcher, mais toute cette ambiguité dans Flesh+Blood, excellent!!

Le dossier sur Paulo est fort tentant, mais je dois avouer que je n'ai vu aucun de ces films hollandais, à part Black Book... La honte totale...

Oreo33 21/10/2010 14:55



Rooh, ben il est temps de s'y mettre. J'ai compulsé il y a 2 ans sur le coffret Metropolitan. Juste vu Turkish Delight et Soldier Of Orange en director's cut. Je dois finir Kattie Tippel. ^^


Par contre 2ème vision de Black Book et toujours aussi efficace dans les propos et cette noirceur. Bon sang et quel fin ! A quand son prochain film ?



Soundwave 31/07/2009 10:43

Et bien Oreo, quelle culture!! Chapeau bas, voilà un article travaillé et 100% Oreo Certified (le seul blog où on peut lire la "Pisse Païenne"... ;-) )

Très bon film de Paulo, quel bonheur tous ces personnages gris, et pas noir ou blanc. Ca m'avait un peu dérouté la première fois (je l'ai vu très jeune), trop habitué aux productions américaines, mais au final, c'est une immense qualité. Rutger dans son meilleur rôle, je crois...

Oreo33 15/08/2009 13:20


Slt Soundwave. Ah quel plaisir d'avoir de tes nouvelles !

Rutger dans son meilleur rôle : avec celui du HITCHER ? Exeaquo ? Au niveau charisme, je pense.

Sans compter la musique de Basil Pouledouris tjs aussi efficace. Petit regret que le Zone 2 ait perdu le commentaire audio du zone 1. Et quelle fin, non ?




Bon tu nous le fais ce dossier sur Paulo ?


Présentation

  • : Oreo33
  •  Oreo33
  • : Un imbécile heureux !
  • Contact

Profil

  • Oreo33

Recherche