Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 10:54



Plusieurs points font de ce film un petit bijou réussi surtout pour son ambiance, le décor son look (enfin surtout celles des actrices)

Enfin ça c'est une affirmation qui ne regarde que moi. lol

Ce qui fait l'attrait de ce film c'est la référence au classique de John Boorman sortit 30 ans + tôt. Le survival classique dont Mad nous fait l'éloge dans son dernier numéro. Mais Délivrance souffre quand même d'un manque de rythme surtout vu aujourdh'ui. Ce qui n'enlève en rien ses qualités. Comme par exemple ce duel banjo-guitare, un viol perprété par un redneck complétement barge et affreux et une image finale ou le fusil sort de l'eau (glassante). Brian de Palma s'en serait-il inspiré pour Carrie ?
Ce film reste traumatisant et dur; et son interdiction aux moins de 18 ans en Irlande me semble justifiée. Bon En France pays de censure moins sévère le film écope d'un moins de 12 ans (quand même).

Mais revenons à Détour Mortel. Le film cite implicitement et explicitement Délivrance mais s'en démarque (nouveau standard oblige mais aussi choquant pour la morale: le cannibalisme est suggéré).

Juste une petite parenthèse pour faire un petit résumé au film avec la contribution de dvdrama (Merci Messieurs et dames, je vous emprunte le résumé).

"Désirant éviter un énorme bouchon, Chris Finn décide de quitter l’autoroute pour s’aventurer sur un chemin de terre. Au détour d’un virage, il emboutit violemment la voiture accidentée d’un groupe de jeunes. Sans moyen de locomotion, la troupe s’aventure dans les bois sans se douter que l’horreur les guette".

Citons dabord les différences. Le lieu a changé pour se déplacer en Virginie Occidentale au lieu de la Georgie.
Les personnages se rencontrent dans le film au moins pour Chris et le reste du groupe mais leur motivations ne sont révélées qu'au fur et à mesure. Dans le film de J. Boorman les 4 potes se connaissent plutôt bien et veulent faire une descente dans les rapides avant que la rivière ne soit asséchée. Ils respectent la nature et ne cherchent pas à la contrôler (voir l'excellente critique de Francis Moury sur dvdrama). Les jeunes de Détour Mortel veulent se barrer de ce "trou" puisque pour Chris le passage dans la forêt n'est qu'une étape dans son chemin pour aller à son RV. Les autres teenages sont là pour profiter d'un week-end autant qu'ils le peuvent. Et on voit qu'ils ont du mal à profiter de la nature (leur bagnole est chargée à bloc et une des filles cherche un moyen de s'occuper en voulant écouter un CD, et cherchent constamment à retrouver "la civilisation").




Autre différence les assaillants (nombre, motivations, look). ILs sont déjà trois (2 dans le film de Boorman) et ressemblent à des trolls (surtout un en particulier). ILs ont chacun une arme et se comportent comme des chasseurs. Par contre ils ne parlent pas ou émettent des cris ou grognements comparables à des ours pour communiquer entre eux ou pour effrayer leur "proies". On en arrive aux motivations. Dans Délivrance les rednecks veulent s'amuser et faire peur parce des urbains empiètent sur leur territoire. Tandis que dans Détour Mortel les rednecks veulent se faire un festin (ce que les jeunes découvrent quand ils se retouvent dans leur cabane). Enfin ce qui différencie les 2 films (outre le nombre de morts (6 morts pour Détour et 1 pour Délivrance) c'est l'isolement. Dans Détour Mortel les jeunes se retrouvent sur un chemin barré, un poste de vigie de garde forestier (abandonné ?)et l'aide quoique brève de la police, sans oublier la carcasse des voitures Tandis que nos 4 aventuriers de 1972 se retrouvent isolé dans une région quasi désertique avec pour seule compagnie les 2 dégénérés.

Les points communs.
Les 2 films se transforment en survival petit à petit. Dans Détour Mortel nos jeunes s'aperçoivent assez rapidement qu'ils on affairent à des malades ayant perdu la raison due à la naissance mais sont liés par leur lien de sang évident. On peut les comparer à une meute de loups féroces chassant le gibier. La premère attaque ne nous les montre pas. On ne peut que supposer leur force et leur rapidité voir leur cruauté. Les victimes sont dépeussés à la hache pour ensuite être conservés en morceaux dans le frigo. Leur maison ressemble plus à une tanière. Mais là ou ils sont malins comme dans les perso. de Boorman c'est qu'ils tendent des pièges et qu'ils connaissent parfaitement les lieux.
Chaque personnage devant surmonter ses peurs et tenter de survivre. Une bonne idée dans le film c'est de faire diversion pour s'emparer du camion.

Enfin une touche évidente du film à son modèle c'est quand le perso. de Jeremy Sisto cite Delivrance [merci Tib :-)] pour mettre en garde ses compagnons.

Le twist final se complique et malheureusement pour Détour Mortel fait un petit clin d'oeil aux films teen slasher (hé non le bad guy n'est pas mort, souvenez-vous de Souviens-toi l'été dernier). Mais à la fin la référence va + vers le Michael Myers que vers le tueur au crochet. Ces cannibales sont invincibles et surtout ils ne parlent pas mais grognent
Autre référence [merci TIb] l'hommage à Jaws lors de la première attaque ou les cannibales ne sont pas montrés. Et d'ailleurs on les voit au fur et à mesure ce qui favorise un bon suspens (le cache cache dans la cabane).

POur conclure il faudrait que je revois Délivrance. ça fait longtemps (2 ans). Et j'ai oublié bcp de détails. Sur Détour Mortel (je l'ai loué le week-end dernier) je pense que ça reste un film sympa et respecteux de ses références mais on retrouve certains tics des films de teen qui sont génants. ce qui fait que le film fait du surplace de temps en temps. Mais le look des cannibales et leur armes respectives + le décor sont merveilleusement utilisés.

Allez Vive le Sud. je vais me réécouter le duel banjo-guitare et alors le générique de 2000 Maniacs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Oreo33
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Oreo33
  •  Oreo33
  • : Un imbécile heureux !
  • Contact

Profil

  • Oreo33

Recherche